[Science] L’étonnante vie du vampire des abysses

Cet article est une traduction de I Fucking Love Science.

Vampire_des_abysses

Pour un corps mou, le vampire des abysses [vampire squid] vit étonnamment longtemps. Désormais, les chercheurs qui étudient ce poulpe au sinistre nom ont découvert quelque chose qui les distingue : leur vie sexuel. Alors que la plupart des céphalopodes jouissent juste d’une salve de reproduction à haute énergie, les vampires des abysses ont plusieurs cycles de reproduction selon les résultats publiés dans Current Biology cette semaine.

Les vampires des abysses (Vampyroteuthis infernalis) ont été nommés comme les créatures folkloriques suceuses de sang à cause de leur coloration noire et sanguine, d’une toile de peau entre leurs bras qui ressemble à une cape et de leurs yeux qui peuvent apparaitre rouge ou bleu selon la lumière. Et bien qu’ils ne soient pas immortels, leur espérance de vie est bien plus longue que de nombreux autres céphalopodes dû au fait qu’ils vivent à un rythme plus lent. Habiter l’océan à des profondeurs de 500 à 3000 mètres signifie qu’ils ne nagent pas autant qu’ils flottent et qu’ils survivent avec peu d’oxygène tout en adoptant un régime alimentaire faible en calories à base de zooplancton et de divers détritus. A présent, on dirait qu’ils font exception à encore une autre règle des céphalopodes.

Tous les céphalopodes vivants, de la pieuvre à la seiche (excepté le nautile) subissent un seul et unique – parfois spectaculaire – cycle de reproduction, en général tard dans la vie. Et après ça, ils meurt. Bien que certains puissent se développer entre les événements de ponte ou lot de ponte, les œufs sont créés en une seule fois et il n’y a pas de « phase de repos gonadique ». Les femelles adultes de poisson engendrées dans cette phase, par exemple, n’ont pas d’ovules développés dans leur ovaires.

En observant des vampires des abysses vieux de plusieurs dizaines d’années dans la collection du musée, Henk-Jan Hoving du GEOMAR Helmholtz Centre for Ocean Research Kiel a remarqué que beaucoup de femelles ont donné naissance mais n’avaient pas des ovules mûrs ou en développement. Étaient-elles dans une phase de repos reproductif ? Hoving et ses collègues ont aussi examinés 43 femelles de vampire des abysses pris dans les filets au large du sud de la Californie. Effectivement, ces habitants des eaux profondes semblent alterner entre les phases de reproduction et de repos.

Les femelles de vampire des abysses pondent leurs œufs, puis reviennent à un état de repos de reproduction qui est suivie par le développement d’un nouveau lot d’œufs. L’ovulation est discontinue et ce cycle peut être répété plus de vingt fois.

Une femelle de 102mm de long et 448 grammes dans une phase de repos a émis au moins 3800 oeufs – et a toujours 6500 oeufs pour une prochaine ponte. Si la taille moyenne des lots est de 100 oeufs, cette femelle peut déjà pondre environ 38 fois et avoir assez de réserve pour encore 65 sessions de ponte. En outre, en se basant sur elle, les chercheurs pensent que le stade adulte dure au moins 3 à 8 ans – l’espérance de vit doit donc dépasser cette estimation.

« Leur mode de vie lent semble insuffisant pour supporter un grand évènement reproductif. » dit Hoving dans un communiqué « C’est peut-être pour ça que le vampire des abysses retourne en phase de repos gonadique après la ponte et sans doute commence à accumuler de l’énergie pour un nouveau cycle de reproduction. » Cependant, étant donné leur faible taux métabolique et leur régime pauvre en calorie, cela devrait prendre un long moment pour accumuler suffisamment de ressource pour le prochain évènement de ponte. D’ailleurs, si les temps sont durs, ils pourraient résorber leurs œufs en développement pour économiser l’énergie.

Source : http://www.iflscience.com/plants-and-animals/vampire-squids-live-long-and-spawn-often

[Matériel] Sortie du Canon EOS 7D Mark II

Et voilà ! Canon a enfin renouvelé le Canon EOS 7D, la gamme experte APS-C. Voici le Canon EOS 7D Mark II :

CANONEOS7DMKII

Au programme, que du bon :

  • Le capteur est un APS-C donc (CMOS 22,4 × 15 mm) mais est maintenant monté à 20 Mpx (contre 18 Mpx sur le 7D).
  • Le mode rafale (qui faisait la célébrité du 7D) est maintenant de 10 images/s (8 img/s sur le 7D).
  • Le 7D mark II conserve le support de la CompactFlash (ouf) mais supporte maintenant aussi les cartes mémoire SD.
  • La sensibilité monte jusqu’à 16000 ISO (extensible à 25600 ISO en H1 et 51200 ISO en H1). Pour rappel, le 7D première génération 6400 ISO (extensible jusqu’à 12800 ISO). Reste maintenant à voir le résultat à de telles valeurs.
  • Le GPS intégré (sur le 7D, il fallait acheter un module à part)
  • Des évolutions côté vidéo aussi avec notamment la full HD (1080p) à 60 images/s (le premier prenait la full HD (1080) à 30 img/s, il fallait descendre en HD-Ready (720p) pour obtenir du 60 img/s).

Sortie prévue début novembre pour un prix aux alentours de 1800 euro.

Pour plus d’informations :

[Salon] Regard-Nature vous invite au salon de la photo 2014

Pour la troisième année consécutive, Regard-Nature.fr est partenaire du Salon de la photo. Cet évènement phare de la photo aura lieu cette année à Paris, porte de Versailles du 13 au 17 novembre 2014. A cette occasion, nous vous offrons donc vos entrées à ce salon. A noter que cette année, il s’y déroulera une exposition de Sabine WEISS, une célèbre photographe humaniste.

Pour bénéficier de vos entrées gratuites, il suffit de vous rendre sur :

http://www.invitationphoto.com

Et d’utiliser le code suivant :

RGN14

Au plaisir de vous y voir.

Demandez vos invitations

 

[Post-Traitement] News des logiciels de développement RAW

Pour le développement numérique, on utilise un logiciel de développement RAW qui s’occupe en général aussi du flux photo. Les deux plus célèbres sont Apple Aperture et Adobe Lightroom. D’autres logiciels professionnels existent comme Nikon Capture NX-2, PhaseOne CaptureOne et surtout DxO Optics Pro. Côté logiciels libres, on peut trouver notamment Darktable ou encore RawTherapee.

En début d’année, on apprenait le remplacement de Capture NX-2 par Capture NX-D, qui serait un logiciel complètement différent. Et c’est maintenant Aperture qui tirerait sa référence, fusionné avec iPhoto pour un nouveau logiciel très orienté Cloud. Une nouvelle plutôt déroutante qui inquiète les professionnels (ainsi que moi qui l’utilise) mais qui réjouit Adobe.

Je profite de l’occasion pour vous annoncer que DxO offre DxO Optics Pro 7 (le dernière à ce jour est le 9, c’est donc une version un peu ancienne mais gratuite 😉 ) jusqu’au 31 juillet. Il s’agit d’une opération réalisée en collaboration avec le journal Practical Photography Magazine. Pour bénéficier de l’offre, inscrivez vous sur : http://www.dxo.com/intl/practicalphotography. A noter que la version offerte ne peut être mise à jour.

 

[Salon] Regard-Nature vous invite au salon de la photo

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, le salon de la photo se déroule dans son édition 2013 du 7 au 11 novembre à Paris portes de Versailles. Et c’est avec un grand plaisir que je vous annonce que Regard-Nature.Fr renouvelle son partenariat et vous offre des entrées (d’une valeur de 11 euro pièce). Au passage, je remercie C. Comte pour l’opération.

Pour en profiter, la démarche est simple. Il suffit de vous rendre sur :

http://www.invitationphoto.com

Et d’utiliser le code suivant :

RGN13

Contrairement à l’année dernière où j’avais eu des obligations personnelles, je devrais être présent au salon au moins une journée, pas en tant qu’exposant mais de visiteur.

Au plaisir de vous y voir.

Visuel SDLP 2013reduite 18-03

[Macro] Macro du soir, espoir ;)

Ma femme m’appelle ce soir de la cuisine pour me montrer « quelque chose » en me précisant de prendre peut-être mon reflex. Intrigué, j’accours aussitôt armé de mon 7D. Elle me désigne alors une chaise où je vois trôner un magnifique papillon de nuit :

IMG_0014Il faut dire que la situation est assez cocasse dans la mesure où l’animal est parfaitement assorti à son support :
IMG_9996A noter qu’afin de se rendre compte, cette photo n’a subi aucun post-traitement à part un léger recadrage.

Il s’agirait d’un noctuelle variable (Mesapamea secalis), un papillon nocturne particulièrement répandue en Europe. J’ai profité de sa passivité pour prendre quelques clichés :

 

 

[Nature] Dormir moins bête

Personnellement, j’utilise beaucoup la toile (le web quoi). Professionnellement c’est l’un de mes premiers outils de travail mais lors de mes temps libres, j’y passe aussi beaucoup de temps. On peut s’autoformer et monter ainsi en compétence sur beaucoup de sujets bien documentés (comme la photographie par exemple 😉 ). Mais on y trouve aussi des informations insolites plus ludiques qui permettent au mieux de briller en société, au pire de passer le temps.

Dans cette veine, vous trouvez le site Se Coucher Moins Bête. Au niveau ergonomie, le site ressemble à ces sites de citations humoristiques à la viedemerde.fr ou danstonchat.com (ex-bashfr). Cependant, le contenu y est plus instructif. En effet, vous y trouvez des informations insolites sur un peu tous les sujets. Ce site a le bon goût de citer ses sources, ce qui permet de vérifier la véracité des propos.

Si les articles y sont tous globalement intéressants, je raffole le plus des anecdotes sur les animaux. Je vous en propose quelques extraits :

o-PINK-SLUGS-570_thumbLimace rose ou Triboniophorus aff. graeffei
Autralie

« Suite à une éruption volcanique survenue il y a 17 millions d’années, seule une petite zone de forêt tropicale a subsisté au sommet du mont Kaputar en Australie. C’est pourquoi en 2013, 3 espèces d’escargots cannibales ainsi qu’une limace rose fluo de 20 centimètres, jusqu’alors inconnues, ont été découvertes dans cet écosystème particulier.
La limace est inoffensive pour l’Homme, puisqu’elle ne se nourrit que de mousses et de lichens.
 »

Source : http://secouchermoinsbete.fr/40505-l-etonnant-ecosysteme-du-mont-kaputar

37887Du miel de toutes les couleurs
France

« En octobre 2012, des apiculteurs haut-rhinois eurent la surprise de découvrir leur production de miel bleue, verte ou encore rouge. Après enquête, il s’avéra que les colonies d’abeilles s’étaient nourries dans une usine stockant les sirops sucrés et colorés inutilisables provenant de l’usine M&M’s de Haguenau. La production certes fantaisiste ne fut pas vendable par leurs propriétaires. »

Source : http://secouchermoinsbete.fr/37887-du-miel-de-toutes-les-couleurs-a-cause-des-mm-s

requin-groenlandRequin du Groenland ou Somniosus microcephalus
Eaux polaires de l’Atlantique Nord et du Pacifique Nord

« Le requin du Groenland est une espèce de requin carnivore vivant dans les eaux très froides de l’Atlantique Nord. Il est très lent et vit en eaux profondes, parfois à plus de 2000 mètres de profondeur. Avec une croissance annuelle observée de 1 cm par an maximum, les scientifiques pensent qu’il pourrait vivre plus de 200 ans, soit la plus longue espérance de vie d’un vertébré. »

Source : http://secouchermoinsbete.fr/37042-il-y-a-des-requins-meme-en-arctique

IMG_1077Araignée Cyclosa
Pérou

« Pour tromper ses prédateurs, une araignée péruvienne du genre cyclosa a une technique très efficace : elle fabrique une réplique d’elle-même, en plus grande, en utilisant des brindilles, des restes de ses repas ou des cadavres d’autres insectes. Les prédateurs se ruent alors sur le leurre ce qui lui laisse le temps de s’éclipser discrètement. »

Source : http://secouchermoinsbete.fr/35144-l-araignee-cyclosa-fait-des-repliques-d-elle-meme

tumblr_mhc46tgd0x1s3lktlo1_1280Calamars volants ou Todarodes pacificus
Japon

« Le calamar volant japonais est une espèce de calamar récemment étudiée qui dispose de la faculté de pouvoir planer sur quelques dizaines de mètres au dessus de l’eau. Il se propulse à l’aide d’un jet d’eau puis déploie ses nageoires pour planer. Pouvant atteindre la vitesse de 40 km/h, cette particularité lui permettrait de pouvoir s’éloigner rapidement de ses prédateurs. »

Source : http://secouchermoinsbete.fr/36027-apres-les-elephants-volants-les-calamars-volants

 

[Matériel] FD-EF, une affaire de famille

Ou comment installer un objectif argentique (FD) sur un boitier numérique (EF/EF-S)

Sur cette photo, vous pouvez contempler un Canon EOS 7D, appareil photo reflex numérique lancé en 2009, et un Canon AE-1, un appareil photo argentique commercialisé entre 1976 et 1984 :

20130630_153039

En plus de la technologie de capture et rétention des photos (numérique/argentique), ces deux boitiers possèdent des montures différentes. En effet, l’AE-1 dispose d’une monture FD utilisée par Canon entre 1971 et 1992. Quand le 7D est équipé d’une monture EF-S (apparue en 2003 et variante de la monture EF) dont sont dotés les reflex numériques Canon EOS.

Et pourtant, je vous présente maintenant ce même Canon EOS 7D équipé d’un objectif 200mm f/4 monture FD :

20130630_153439

Comment réaliser ce tour de magie ?

Pour ce faire, j’ai dégoté sur Amazon une bague d’adaptation permettant de monter un objectif FD sur une monture EF-S.

41CLtREELGL

Une fois montée :

20130630_153731

20130630_153416

A l’usage

Je vous arrête tout de suite, les objectifs FD ne sont pas taillés pour le reflex.

Tout d’abord, ils n’ont pas d’auto-focus. Donc la mise au point est à faire à la main. Oubliez aussi les stabilisateurs qui ne sont apparus que plus tard. Enfin, dans la série « tout manuel », le boitier ne reconnait pas l’ouverture de l’objectif comme le prouve ce magnifique « 00 » :

20130630_153524

Heureusement, contrairement aux bagues macro Massa, l’ouverture peut être choisie sur l’objectif même :

20130630_154031

Quid de l’image ?

Nous sommes en photo. Alors comment est l’image ?

Malheureusement, je n’avais sous la main qu’un 200mm f/4 dont je ne connais pas la qualité d’origine. Le résultat présente des aberrations chromatiques et un piqué discutable venant soit de l’objectif soit de la lentille de l’adaptateur. De plus, comme il s’agit d’un téléobjectif non stabilisé, son usage a dû nécessiter un trépied afin d’éviter tout flou de bouger.

IMG_9173

IMG_9174

Adapter un objectif FD sur boitier EF(-S)

Pour conclure, je dirais que le résultat présente une qualité discutable pour un confort d’utilisation spartiate. Aussi, si cette méthode est parfaitement fonctionnelle, je la réserverais plutôt comme solution d’appoint. Elle se révèle économique (au vue du tarif du FD d’occasion) surtout si vous possédez déjà des objectifs argentiques. Cependant, n’espérez pas les faire remplacer des objectifs EF/EF-S récents plus adaptés aux boitiers numériques.